La chapelle du Croisty

Humble chapelle dédiée à la vierge et aux chers marins. 

A cet endroit au VI ème siècle les moines de l'Abbaye de Rhuys bâtirent un oratoire pour abriter une croix qu'ils avaient portée en procession (D'ou le nom du Croes-ty, en breton : maison de la croix).

Une chapelle fut édifiée par la suite.

Bâtie trop près de la côte, que la mer  ronge inlassablement, la chapelle s'est écroulée plusieurs fois mais elle fut toujours rebâtie. Celle-ci date de 1826.

A droite du portail est planté dans le sol, un superbe "lech" de granit avec au sommet une cavité dite "cupule" (on suppose qu'on y fixait une petite croix). ce serait un de ces premiers lechs chrétiens que l'on rencontre autour des chapelles bretonnes et qui évoquent les premiers cultes chrétiens pratiqués en Armorique.

Près de la chapelle, le 11 mai 565,  le corps de Saint-Gildas fut trouvé dans une barque venue s'échouer sur la côte. Le Saint abbé de Rhuys, mort dans l'île de Houât  fut, selon ses dernières volontés, déposé dans cette frêle embarcation et abandonné aux vents et aux flots. Les moines transportèrent sont corps au monastère de Rhuys.

Autrefois, lorsqu' un navire du pays sortait de Port-Navalo pour un long voyage,arrivait en vue de la chapelle du croisty, capitaine et marins se découvraient et récitaient une prière pendant que le pavillon s'abaissait par trois fois pour saluer la maison de Marie.

Cette coutume a disparue, mais nos marins, sur toutes les mers du monde, prient toujours la vierge du croisty et lui demande de les ramener chez eux sains et saufs.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom